Jagros sensibilise 450 étudiants aux défis agricoles de demain

Ce mardi 27 février 2018, le collectif « Jeunes agros & souveraineté alimentaire », coordonné par Vétérinaires Sans Frontières, SOS Faim et ADG a réuni 450 étudiants issus des cinq Hautes Ecoles wallonnes d’agronomie à Charleroi pour une journée de sensibilisation.

Au programme : ateliers, échanges, débat ou encore pièce de théâtre. À travers ces animations, l’objectif était d’informer et de sensibiliser les jeunes autour des enjeux agricoles et alimentaires mondiaux et de leur proposer des alternatives au système agroalimentaire actuel. Cette journée riche en découvertes était aussi l’occasion pour les étudiants des cinq établissements, acteurs du monde rural de demain, d’échanger et de réfléchir ensemble sur les défis qui les attendent durant leur carrière.

Agriculture : de la théorie à la réalité

Divisés en deux groupes, les étudiants ont pris part avec enthousiasme aux différentes activités proposées. Grâce à la conférence de Philippe Baret, Professeur d’agronomie à l’UCL, ils en ont appris davantage sur la politique agricole actuelle et les alternatives qui s’offrent à eux dans la pratique de leur futur métier. Un exposé qui a suscité pas mal de réactions chez les jeunes durant le moment d’échange et de débat qui a suivi.

Mais au-delà de la théorie, il était aussi question de vécu et de témoignages avec la troupe de théâtre ART&TÇA et leur spectacle « Nourrir l’humanité, c’est un métier ». En mêlant comédie et réalité, les deux acteurs ont souhaité mettre en avant le quotidien des agriculteurs : surcharge de travail, pression administrative, abandon du métier par les jeunes, difficulté de se faire entendre,… Autant de problématiques auxquelles les futurs professionnels agricoles doivent être conscientisés dès aujourd’hui.

Réfléchir à un modèle agricole durable pour demain

Les étudiants ont aussi eu l’opportunité de s’inscrire à un ou plusieurs ateliers. Jeu de la ficelle de la viande, Escape Game, Diner presque parfait, tables de discussion, témoignage ou encore débat, il y en avait pour tous les goûts. Le but de ces activités ? Stimuler nos futurs agronomes à proposer un modèle agricole durable. Pour offrir un panel d’animations aussi riche, plusieurs organisations avaient répondu présentes : Quinoa, Entraide et Fraternité, Oxfam, Rencontre Des Continents, et bien d’autres. Des acteurs de terrain du Nord et du Sud étaient aussi au rendez-vous pour témoigner de leur réalité quotidienne.

Cette journée fédératrice était la troisième édition proposée aux étudiants en agronomie après celles de 2011 et de 2015.

Voir l’album